Not a member?     Existing members login below:
Holidays Offer
 

La Guerre du Vietnam Dans la Culture Américaine à Travers les Romans et les Films


Introduction
L’histoire des Etats-Unis apparaît aux yeux de beaucoup d’observateurs comme une série de
rencontres violentes. Cette violence est perceptible soit au tout début du peuplement de ce qui
doit devenir les Etats-Unis d’Amérique, au moment où les émigrants, en provenance d’Europe
et en quête de terres dans les régions de Massachusetts et de Providence, se battaient contre
les Indiens et affrontaient un environnement des plus hostiles ; soit lorsque, plus tard,
précisément après la deuxième vague de peuplement de l’Amérique1, les nouveaux arrivants
eurent l’idée de mener un mouvement d’expansion vers l’Ouest. L’idée d’un espace à
conquérir est dès lors inscrite au cœur des préoccupations des explorateurs de la première
heure travaillant pour le compte de compagnies européennes. Elle le sera davantage avec les
colons arrivés par vagues successives pour occuper ce que certains ont appelé la « Terre
Promise ». Dans ce cadre, la notion de « Wilderness »2 comme espace à investir est très
présente dans la littérature américaine, plus particulièrement dans celle des dix-huitièmes et
dix-neuvième siècles3. Pour les Puritains de la période coloniale, les terres vierges qu’ils
venaient de découvrir étaient, au plan symbolique, le signe d’un « Nouveau Jérusalem », là où
les « élus de Dieu » qu’ils étaient, devaient bâtir la plus grande nation au monde4. Ce désir
ardent de remplir une mission, souvent perçue come une prescription divine, avait donné lieu
à des batailles célèbres dont le souvenir reste aujourd’hui encore vivace dans la culture
1 Le peuplement des Etats-Unis par les Européens s’est fait par vagues successives : les premiers connus sous le
nom des « Pères Pèlerins » au nombre de 88 (102 avec l’équipage) ont débarqué sur les côtes américaines, à
Plymouth, le 26 Décembre 1620, un peu plus d’un mois après la naissance de « Peregrine White » le premier
bébé européen né aux abords des côtes américaines, exactement le 20 Novembre 1620. La deuxième vague,
celle qui a fondé les colonies de la Baie de Massachusetts et de Providence, est arrivée en 1630 avec à sa tête
des personnalités comme John Winthrop qui vont développer les bases puritaines de la société américaine. Il
est cependant important de signaler que plusieurs expéditions ont eu lieu bien avant l’arrivée des « Pères
Pèlerins ». Le capitaine John Smith, explorateur de la Compagnie de la Virginie, débarque à Jamestown en 1607.
2 La notion de « Wilderness » a été développée par le critique des études américaine Perry Miller (1905-1963).
Dans Errands Into the Wilderness (1956), Perry Miller examine l’un des tropes de l’histoire américaine, ce que
l’on perçoit comme étant une frontière une zone de contact entre le monde de la culture, espace connu qui
porte la main de l’homme et celui de la nature que l’homme cherche à conquérir.
3 Le mouvement vers l’ouest a donné lieu à une abondante littérature, celle de la frontière dont les aspects les
plus séduisants sont illustrés par Adventures of Huckleberry Finn de Mark Twain.
1
 
 
 
 
Remove